No Limit

No Limit n°15 – Jean Laube

No Limit n°15 

Avec Jean Laube

Du Samedi 19 septembre 2020 au Samedi 23 janvier 2021
Nouveaux horaires à compter du 16 janvier : 13h30-17h30 et toujours du mercredi au samedi

Vernissage le samedi 19 septembre en présence de l’artiste de 14h à 20h afin de vous accueillir en petit groupe.

Ouverture du mercredi au samedi de 14h à 18h
Fermeture du 20 décembre 2020 au 6 janvier 2021
Entrée libre et gratuite.

(Merci de respecter les consignes sanitaires en vigueur. Port du masque obligatoire)

Les expositions No Limit sont un format dans lequel l’artiste a carte blanche pour investir les lieux et, sont pour la Vigie l’opportunité de réinviter un artiste déjà exposé lors d’une « Rencontre » c’est-à-dire lors d’une exposition collective.
Revenir dans ce lieu singulier pour l’investir seul, dans sa totalité, et se confronter à la singularité de ces espaces est une véritable gageure et donne l’occasion à l’artiste de porter un autre regard sur son travail.

Pour cette No Limit n°15, La Vigie invite Jean Laube, qu’elle avait présenté lors des «Rencontres n°16» il y a vingt ans déjà.
Originaire de Nîmes, l’artiste déploie son travail sous la forme de peintures, sculptures, assemblages d’objets dans lesquels la main est présente, les matériaux sont souvent pauvres, le rapport à la couleur et au construit est prédominant et une attention particulière est portée à l’architecture et aux formes de l’ornementation.

“Jean Laube est peintre, à ce titre il réalise des oeuvres dans lesquelles les motifs et la couleur organisent la composition de tableaux. Mais son travail de peintre passe aussi par l’assemblage d’objets, par des maquettes, ou de petites sculptures. Les gestes qu’il associe à sa pratique tiennent du découpage, du collage, du retournement, de l’empilement, il construit des architectures de cartons, propose des points de vue… il s’agit donc d’une peinture élargie, un art dont l’objet pourrait être l’espace, celui dans lequel on se trouve quand on fait face à l’oeuvre, celui ressenti et questionné par l’artiste. Il y a invariablement du volume dans cette peinture, des objets certes (des Chambres qui une fois portés à l’oeil livrent la vision d’espaces colorés plus ou moins baignés de lumière), mais aussi des trames et des motifs répétés sur papier créant du rythme, de la profondeur (les Ephémérides)… La couleur vient en appui à la construction de ces espaces, elle soutient ou s’oppose aux volumes. En résulte une oeuvre ouverte qui tout en s’appuyant sur un vocabulaire de peinture s’émancipe définitivement du seul espace de la toile et de ses attributs.”
Guillaume Mansart, 2017, pour Documents d’artistes, Editions en ligne de dossiers d’artistes.

 

Lus N°08, 2017, gouache sur panneau découpé, 29 x 17 x 05 cm

Lus N°08, 2017, gouache sur panneau découpé,                       29 x 17 x 05 cm

 

Diamants, 2020, encre sur bois, découpe, 48 x 42 cm - La Vigie

Diamants, 2020, encre sur bois, découpe, 42 x 48 cm              La Vigie, Nîmes (Photos Dante Pannetier)

 

Sans titre, 2019, encre sur bois, découpe, 174 x 07 x 7cm - La Vigie

Sans titre, 2019, encre sur bois, découpe, 174 x 07 x 7cm       La Vigie, Nîmes (Photos Dante Pannetier)

 

Avec le concours de La Direction Régionale des Affaires Culturelles, de la Ville de Nîmes, du Département du Gard et de la Région Occitanie.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

puretenoire |
lantredumagicien |
Gaillon aquarelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | laurannaquarelle
| LFF
| laperleipopette2